LA PRESSE EN FINISTERE

La presse dans le Finistère connaît des débuts tardifs et timides. Un cadre législatif contraignant, une population en majorité paysanne, de langue bretonne, au très bas niveau de vie et peu alphabétisée jusqu’aux trois premiers quarts du XIXe siècle freinent sa création et sa diffusion.

Il faut attendre la Troisième République, les lois sur la liberté de la presse (1881) et sur l’enseignement (1881-1882), avec la lutte acharnée entre les deux enseignements laïque et ecclésiastique, pour qu’elle prenne son envol et trouve son lectorat.

Ces feuilles, notamment les hebdomadaires achetés par les ruraux le jour du marché, se multiplient dans les chefs-lieux d'arrondissement et parfois même de canton, avec une concurrence entre titres conservateurs catholiques et titres républicains. C’est une presse souvent politique et au ton polémiste.
Pour attirer le lectorat des campagnes, elle offre parfois des chroniques en breton et reprenant le modèle de la presse populaire nationale, elle ne se vend plus sur abonnement, mais au numéro : à 5 centimes (1 sou, la plus petite pièce existante).

Quels étaient les titres de presse publiés à Quimper en 1846... à Brest en 1905... à Morlaix en 1885 ? Pour tenter de répondre à cette question, nous vous proposons de retrouver, par lieux de publication et par dates les principaux journaux parus dans le Finistère (entre 1800 et la date d'application dans le département des ordonnances prises sur la presse à la Libération - 26 août et 30 septembre 1944). Cette présentation n'est pas exhaustive (plus de 300 titres paraissent de 1800 à 1944), mais permet  toutefois de voir le jeu des fusions, des absorptions et des filiations entre certains titres. L'Électeur du Finistère fondé en mai 1869 est l'ancêtre de La Dépêche de Brest qui donnera naissance au Télégramme de Brest à la Libération.


 


 


Brest


Quimper


Morlaix


Carhaix Châteaulin Douarnenez
Landerneau Plouescat Quimperlé

Le cadre géographique (le Finistère) empêche de citer L'Ouest-Éclair (ancêtre de Ouest-France) né à Rennes, un concurrent sérieux de La Dépêche. En étant attentif, on le voit apparaître dans le département quand il absorbe en 1902 L'Étoile de la mer. Il diffuse des éditions finistériennes à partir du 1er janvier 1902.

En feuilletant le journal

Vie politique, faits divers, petites annonces, jugements des tribunaux, commerce, agriculture, immobilier, horaires des transports, vie associative, fêtes et célébrations de toutes sortes, spectacles, manifestations sportives... La presse est une mine de renseignements que nous vous proposons de découvrir avec la lecture d'un vrai-faux journal édité à partir des collections numérisées de la bibliothèque des Archives. À vous d'imaginer le vôtre !

L'actualité nationale

Voyage du président de la République dans le Finistère en 1896

Le feuilleton

Feuilleton "Le Drame de Rosmeur"

L'actualité départementale

L'Office Central de Landerneau

Les loisirs

Le cirque "Buffalo Bill" en représentation à Quimper en septembre 1905

Les faits divers

Lettre anonyme de dénonciation. Affaire Pierre, crime de « La Grande Palud »

La publicité

Tous les vendredis une friture, mais quelle friture !

CONSULTER LA PRESSE NUMERISEE EN LIGNE

Bibliographie et source d'archives

Eugène HATIN. Bibliographie historique et critique de la presse périodique française. Paris, 1886.
René KERVILER. Essai d’une bibliographie des publications périodiques de la Bretagne. 3e fascicule : Département du Finistère. Rennes, 1891.
Dominique KALIFA, dir. La civilisation du journal : histoire culturelle et littéraire de la presse française au XIXe siècle. Paris, 2011.
Marc MARTIN. La presse régionale : des Affiches aux grands quotidiens. Paris, 2002.
Bibliographie de la presse française politique et d’information générale. 29-Finistère, publiée sous la direction de la Bibliothèque nationale. Paris, 1973.
Études sur la presse en Bretagne aux XIXe et XXe siècles. Brest, 1981. (Cahiers de Bretagne Occidentale, n°3).
Sous-Série 2 T. Imprimerie. Librairie. Presse. (An XI-1945).