Dans la bibliothèque de Thédore Hersart de la Villemarqué

La bibliothèque de Théodore Hersart de la Villemarqué (1815-1895) regroupe 1650 volumes de monographies et une collection de 41 titres de publications périodiques ce qui représente 41 mètres linéaires de documents. Elle est identifiée sous la cote 263 J 3 et a fait l’objet d’un conditionnement sur mesure réalisé par le service des Archives.

Rechercher dans le catalogue de la bibliothèque

L’ensemble a dans un premier temps fait l’objet d’un inventaire détaillé par le Centre de Recherche Bretonne et Celtique de Brest puis a été décrit en format UNIMARC dans le système d’information et de gestion des bibliothèques Orphée (C3RB) du service des Archives départementales du Finistère. Le catalogue de la bibliothèque est publié en ligne sur le portail des archives et interrogeable à partir de nombreux critères (titre, auteur, date langue, sujet) et avec le domaine « bibliothèque historique » et le sous-domaine « Bibliothèque de La Villemarqué ». Les ouvrages les plus emblématiques ou remarquables du fonds font l’objet d’un programme de numérisation.

La bibliothèque d’un érudit

Cette bibliothèque rassemble une production éditoriale couvrant la période 1542-1972, mais reste massivement un corpus du XIXème siècle (1350 notices). L’ouvrage le plus ancien est une édition rare des Coutumes de Bretagne imprimé en 1542. Les thèmes de prédilection sont la littérature et la poésie représentant un peu plus de 30% du fonds, et l’histoire pour la même proportion. A cela s’ajoute notamment des ouvrages relatifs à la religion (env. 10%), à la linguistique et la lexicographie (7 %), aux arts et à l’archéologie (7%), quelques ouvrages de philosophie, de sciences et de géographie.

Enquête dans la bibliothèque !

La présence de nombreuses marques d’appartenance sur les ouvrages, c’est-à-dire de mentions manuscrites voir imprimées sur les pages de garde ou la page de titre, confère un intérêt supplémentaire à cette collection. Les 699 ex-libris (en latin « faisant partie de mes livres ») et ex-dono (« venant d’un don ») relevés au fil du travail d’inventaire et de description nous fournissent de précieux renseignements sur l’histoire de cette bibliothèque, permettant d’en tracer des contours plus précis et d’affirmer, peut-être, que plus qu’une bibliothèque personnelle il s’agit davantage d’une bibliothèque familiale.

Une bibliothèque héritée de Pierre Hersart de la Villemarqué (1775-1843) et Marie-Ursule Feydeau de Vaugien (1776-1847) ses parents, pour les ouvrages les plus anciens, majoritairement enrichi par les études, les travaux et les relations scientifiques de Théodore Hersart de la Villemarqué, complétée à la marge par la bibliothèque de jeune fille de son épouse Clémence Tarbé des Sablons (1827-1870) et puis plus tard par leurs enfants notamment Pierre Hersart de la Villemarqué (1854-1933). Une indexation par nom de personne avec l’attribut « bibliothèque » a été créé afin de faciliter la recherche sur le portail des archives.

Théodore Hersart de la Villemarqué et ses contemporains

D’autre part la présence de nombreux envois de la main des auteurs, éditeurs, confrères attestent des relations entre Théodore et ses contemporains bien au-delà des frontières bretonnes et françaises. C’est donc un véritable voyage que nous offre la plongée dans la bibliothèque car si la majorité des ouvrages sont publiés en français (78%), on note la présence d’ouvrages en anglais (8%), en breton (7%), en gallois et en latin (2%) mais aussi en italien, allemand, espagnol, grec et arabe.
D’autres éléments viennent par ailleurs compléter l’histoire de certains des ouvrages, notes et signets de lecture, dessins manuscrits et fleurs séchées sont autant de témoins de l’usage du livre.

Feuilletez en ligne quelques ouvrages phares de la bibliothèque de La Villemarqué !

L’Iconique
De loin le plus ancien, une édition rarissime des Coutumes de Bretagne de 1542
Le romantique
Sous son air un peu austère, cet office de la semaine sainte dévoile de bien jolis croquis…
L’insolite
Une grammaire latino-celtique publiée en 1800 par un prêtre en exil
Le poétique
Une immersion au cœur de la collecte et des chansons traditionnelles en breton
Le régionaliste
Etape incontournable que le passage par Quimperlé pour découvrir la légende de sa fondation