Le Teatr Penn ar Bed, quatre décennies de culture bretonne ouverte sur le monde

En 2021, grâce à un don d’Annaig Daouphars, les Archives départementales du Finistère proposent un corpus d’affiches de théâtre qui témoignent de l'oeuvre d'un acteur culturel local et régional méconnu du grand public. Ces affiches de spectacles retracent sur près de quarante ans l’histoire d’une compagnie de théâtre en langue bretonne. Elles permettent de découvrir, au travers d’une série de visuels colorés et variés, différentes mises en scène proposées par la compagnie amateur de 1974 à 2012 et nous permettent de prendre conscience d’une autre facette de la richesse culturelle de notre région.

Aux origines

Le Teatr Brezoneg Penn ar Bed (Centre Dramatique de Langue Bretonne), de son nom complet, est une troupe de théâtre amateur qui trouve ses origines dans le C.D.U.B., le Centre Dramatique Universitaire en langue Bretonne. Cette appellation fait écho aux débuts de la compagnie, lorsque Rémi Derrien fonde la troupe au sein de la faculté de Brest en 1974. Cet homme fut à partir des années 1970 une figure majeure de la culture en langue bretonne, par sa plume, son activité d’animateur à Radio-Armorique puis à Radio-Bretagne-Ouest, mais également par sa charge de vice-président des éditions Emgleo Breizh. Il fut le principal traducteur en breton des 19 pièces mises en scène par le Teatr Penn ar Bed et fut lui-même l’auteur de la pièce Gwragez (femmes).

La compagnie se professionnalise

La compagnie bien que principalement composée de comédiens amateurs, su s’entourer de professionnels du monde du théâtre pour améliorer la qualité de ses mises en scène. Notamment des metteurs en scènes et auteurs tel Guillaume Kergourlay, Bernard Lotti du « Théâtre de L’instant » ou encore Lionel Jaffrés du « théâtre du Grain ». Le Teatr Penn ar Bed a également su mélanger les arts, comme lors de leur collaboration avec le groupe Mi Alma durant leur adaptation de la pièce Yerma, de l’auteur et poète espagnol Federico Garcia Lorca.

Bien que les dernières productions du Teatr Penn ar Bed datent maintenant de quelques années il n’est pas vain d’espérer la revoir monter sur les planches, le théâtre en breton étant une histoire qui continue de s’écrire.

Un voyage théâtral en langue bretonne

En quatre décennies d’existence le Teatr Penn ar Bed a développé un corpus de pièces qui a su enrichir la langue bretonne en l’ouvrant à des auteurs étrangers de la péninsule bretonne, mais pas uniquement. On peut notamment citer leur adaptation de plusieurs auteurs celtiques, comme le très local Pierre Jakes Hélias dont la pièce La femme de paille a été jouée sous le titre de Katrina, ou encore le moins local dramaturge et poète irlandais John Millington Synge dont l’œuvre fut adaptée dans la pièce Lapous-den penn ar bed. Malheureusement, aucune affiche n’est parvenue jusqu’à notre service pour l’illustrer.

Le Teatr Penn ar Bed s’est également tourné vers le théâtre anglo-saxon pour enrichir son catalogue de mise en scène, avec l’adaptation d’Arsenic and old lace (Arsenic et vieilles dentelles) de l’américain Joseph Kesselring dans Arsenik az koz dantelaj, ou encore en étant les premiers à adapter The cripple of Innishman (Le boiteux d’Innishman) du britannique Martin Mc Donagh dans Billy Paogamm (affiche elle aussi absente de nos inventaires). Enfin, le Teatr Penn ar Beb a offert à la langue bretonne des auteurs toujours plus lointains et prestigieux en adaptant dans la langue de La Villemarqué des œuvres tel Termaji du serbe Lioubomir Simovitch, la pièce Mistero Buffo du prix Nobel de littérature Dario Fo ou encore les écrits du brésilien Ariano Suassuna.



Cependant, ces affiches qui nous sont parvenues et qui témoignent de cette histoire culturelle régionale, ne permettent que d’entrevoir la richesse du travail fournit par cette troupe de théâtre et de son apport à la culture bretonne.

 

Un puzzle dont il manque des pièces

Si vous, lecteur de ces lignes, disposez d’éléments permettant de compléter le passé du Teatr Penn ar Bed, ou peut-être d’une autre compagnie de théâtre en langue bretonne, votre collaboration à l’écriture de cette histoire locale est la bienvenue.

 


 Page réalisée par Titouan Provost stagiaire aux archives départementales du Finistère (mars 2022)


 

Publié le 03 mars 2022